Article rédigé le 29/12/2020 par Michel.D

Avec plus de 50 000 salariés, le secteur du BTP est un pilier de l’économie de Haute-Garonne. Après des années de croissance soutenue, la filière du Bâtiment Travaux Publics fait face à une période d’incertitudes. En cause, le faible nombre de permis de construire délivrés à Toulouse et dans le département au cours des années 2019 et 2020. Décryptage.

BTP Toulouse : un secteur fragmenté

Le secteur du BTP à Toulouse, comme partout en Haute-Garonne, a connu une activité au second semestre soutenue. Avec des carnets de commande fournis pour l’année 2020, les 675 entreprises de bâtiment de Toulouse et de ses environs ont dans l’ensemble été peu touchées par la crise sanitaire.
L’écosystème du BTP toulousain est fragmenté. Son dynamisme provient de nombreuses petites entreprises à même d’entreprendre les chantiers de construction et de rénovation de logements et d’infrastructures dont le Grand Toulouse.

Des entreprises fragilisées

Malgré ces nouvelles conjoncturelles satisfaisantes, les acteurs de la construction de la métropole toulousaine sont particulièrement inquiets pour l’avenir de leur activité à court terme. Le spectre d’un effondrement de l’activité inquiète aussi bien les entrepreneurs que les instances fédérales du bâtiment.
Le constat est d’autant plus alarmant que les PME et TPE du secteur du bâtiment de Toulouse et de ses environs se trouvent déjà fragilisées par la baisse des mises en construction de logements neufs entre 2017 et 2020. Durant ces 3 années, le marché de l’immobilier neuf a connu une baisse de 50 % des logements commercialisés. Cet effondrement de l’activité, qui met en péril les entreprises les moins solides, est causé par une délivrance au compte-gouttes des permis de construire.

L’attente d’un plan de relance de la construction

Avec 5 000 emplois appelés à disparaître rapidement faute d’activité, le BTP à Toulouse voit poindre le spectre de la crise. Pour éviter le pire, les professionnels du bâtiment de Haute-Garonne appellent élus locaux et l’Etat à investir massivement dans la construction. Ils appellent notamment à faire porter l’effort public sur le développement du parc social afin de proposer des logements abordables aux populations fragilisées par la crise économique qui guette des pans entiers de l’économie toulousaine.
Cette relance du BTP à Toulouse nécessite toutefois que le temps d’instruction des dossiers de construction soit considérablement réduit et que les élus locaux de l’agglomération décident de délivrer en plus grand nombre les permis de construire. Avec les échéances municipales passées, les freins électoraux à cette délivrance tendent traditionnellement à diminuer pour quelques années. Gageons que ce sera de nouveau le cas en 2021 !

En savoir plus